Mobile Version

Salem, Massachusetts: Portrait d'une ville ensorcelante

Salem a été surnommée « The Witch City » ( ville des sorcières ) à la suite des célèbres « Salem Witch Trials » ( procès des sorcières ) qui s'y sont déroulés en 1692. Située sur la côte, à environ une vingtaine de kilomètres au nord de Boston, cette ville de nombreuses rues piétonnes est accessible par la route, le train, en bus ou en bateau.

C'est durant la période post-révolutionaire, à l'apogée des échanges commerciaux avec l'Afrique, les Antilles, la Russie, l'Inde, Sumatra et la Chine, aux XVIIIème et XIXème siècles, que la ville de Salem est devenue un port riche et important.

Aujourd'hui, la place qu'occupe cette ville dans l'histoire ainsi que son incomparable architecture des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, ont contribué à faire de son patrimoine un lieu de renommée internationale.

Chaque année Salem attire plus d'un million de touristes en provenance des quatre coins du monde et est fière de posséder un des plus nouveaux « Visitor Centers » ( centres d'accueil des visiteurs ) dans toute la région, exploité par le « National Park Service ». La ville jouit d'une concentration particulièrement exceptionnelle de sites historiques, musées, activités culturelles, restaurants et boutiques. De nombreux hôtels et auberges parsèment également la côte et l'arrière-pays, offrant des hébergements de toute catégorie. Effectivement, Salem est le port de mer ensorcelant de l'Amérique où on vit l'histoire à chaque pas.

Un voyage à travers l'histoire

Parcourir Salem, c'est découvrir une ville marquée par son passé. Une ville où les premiers colons vivaient des richesses de la mer et où de jeunes capitaines aventuriers rapportaient à leurs femmes et enfants des trésors du monde entier. Une ville aux jours sombres aussi, où la peur et la superstition ont condamné d'innocentes personnes à subir les infames conséquences des accusations de sorcellerie. Mais une ville rendue célèbre également grâce à l'écrivain Nathaniel Hawthorne.

L'histoire même de l'Amérique est vivante à Salem. Commencez votre parcours par le « Visitor Center », situé au centre de Salem face au parking public. Vous pourrez y assister à une présentation multimédia de l'héritage historique de la Nouvelle Angleterre et sa région pittoresque.

Poursuivez ensuite par la découverte du « Peabody Essex Museum » qui se trouve à proximité. Le patrimoine historique et culturel du pays y est representé à travers une collection de trésors venus des contrées lointaines.

Une visite du « Salem Witch Museum  » ( musée des sorcières ) vous fera revivre la turbulence des « Salem Witch Trials » de 1692 à travers la reconstitution de cette époque tragique.

Prenez le Trolleybus pour un tour de la ville qui vous promenera à travers son histoire, ou bien suivez le trait rouge du « Heritage Trail » ( piste de l'héritage), jusqu'au « House of the Seven Gables » ( Maison aux Sept Pignons ), celle qui inspira Nathaniel Hawthorne, l'auteur du roman du même nom.

Une petite fringale ? Laissez-vous vous gâter dans un des restaurants et cafés dont Salem abonde, ou découvrez le vieux port pour un pique-nique en plein air au bord de la mer. La brise océane à votre dos et des cris des mouettes tournoyantes aux oreilles, il est facile de revivre le temps majestueux où la voile règnait sur les vagues, où Salem était l'un des ports de mer les plus respectés et actifs de toute l'Amérique ! Descendez tranquillement l'historique « Derby Wharf » ( quai Derby ) et visitez le renommé poste de douanes de Hawthorne. Flânez dans les BOUTIQUES d'artisanat et de souvenirs, ou tout aussi bien profitez simplement du spectacle inspirant de « Salem Sound » ( détroit de Salem ).

Tout rafraîchi et prêt pour un après-midi chargé, vous essayez de choisir que faire toute de suite, que garder en réserve pour demain : les excursions et les activités sont aussi nombreuses et variées à Salem. À vous de choisir entre l'observation des baleines en plein océan ou la visite du « New England Pirate Museum » ( museé des pirates ). Frayez avec les gens reconnus ( et infâmes ) au « Salem Wax Museum of Witches and Seafarers » ( musé de cire des sorcières et marins ). Montez la ballade pour un voyage dans le Salem des pêcheurs puritains de 1630, au « Pioneer Village », situé à « Forest River Park ». Explorez les profondeurs du « Witch Dungeon Museum » ( musée du cachot de sorcières ) ou encore visitez le « Witch House » ( maison des sorcières ), où vécut l'un des juges des fameux procès de 1692.

Laissez-vous guider par le plaisir d'une promenade autour du terrain communal classique de Salem ou d'un voyage dans le temps en descendant « Chestnut Street ». Admirez les superbes MANOIRS, les maisons de style fédéraliste de capitaines et d'aristocrates qui ornent les rues exactement comme au XIXième siècle.

Pour terminer votre journée sur une note savoureuse, succombez à la tentation d'un plat de crustacés fraîchement pêchés de l'Atlantique, ou bien par la variété des spécialités qui satisferont, le temps d'un dîner, le palais des plus gourmands. Les moins fatigués peuvent achever leur soirée par un spectacle ou un tour en discothèque, tandis que les plus sages se reposeront à loisir dans l'une des auberges historiques de Salem, là où flotte encore l'atmosphère de charme et de richesse propre à la tradition d'antan.

Après une journée si riche d'aventures et d'histoires trépidantes, vous rêverez encore longtemps à ce port de mer pittoresque et enchanteur. C'est Salem qui vous aura ensorcelé !

Les Procès des Sorcières de 1692

En janvier 1692, la soeur et la nièce du Révérend Samuel Parris de « Salem Village » tombèrent malades. Leur état ne s'améliorant pas, le médecin du village, William Griggs, fut appelé. Celui-ci diagnostiqua un ensorcellement, provoquant par la suite les craintes et rumeurs qui conduisirent à la pendaison de dix-neuf hommes et femmes. Un homme fut également écrasé sous des pierres jusqu'à la mort s'en suive, plusieurs autres moururent en prison et beaucoup virent leur vie marquée à jamais.

Afin de comprendre les évenements des « Salem Witch Trials », il est necessaire de remonter à la période où ces accusations de sorcellerie furent portées. Il existait dans la « Massachusetts Bay Colony » ( colonie de la Baie de Massachusetts ) des tensions courantes, propres à la vie du XVIIème siècle. Ensuite, une forte croyance dans le démon, des dissensions parmi les familles de « Salem Village », une rivalité avec « Salem Towne » à côté, combinée à une récente épidémie de petite vérole et encore la ménace d'une attaque de tribus d'autochtones déjà en état de guerre plus ou moins constant ont créé un climat propice à la peur et a la suspicion. Très vite, les prisons furent remplies par plus de 150 hommes et femmes des villes environnantes de Salem ; en effet, de jeunes filles tourmentées s'étaient écriées de leurs noms comme responsables de leur angoisse. Ils attendaient tous alors passer en justice pour un crime passible de peine de mort dans la Nouvelle Angleterre du XVIIème siècle : la pratique de la sorcellerie.

En juin 1692, le « Court of Oyer and Terminer » ( écouter et décider ) spécial s'est réunie à Salem pour entendre les fameux cas de sorcellerie. Présidé par le « Chief Justice » ( chef de la justice ), William Stoughton, la cour était constituée de magistrats et de jurés. La première jugée fut Bridget Bishop, de Salem, qui a été déclarée coupable et pendue le 10 juin. Treize femmes et cinq hommes de toutes conditions l'ont suivie à la potence sur trois jours successifs de pendaisons, avant que la cour ne soit dispersée par le Gouverneur William Phipps en octobre de la même année. « The Superior Court of Judicature » (cour supérieure de justice ), formée pour remplacer la « cour des sorcières », rejeta la thèse de preuve spectrale. Cette croyance dans le pouvoir des accusés d'utiliser des formes invisibles ou des spectres pour torturer leur victimes avait pourtant scellé le sort de ceux qui avaient été jugés par le « Court of Oyer and Terminer ». La nouvelle cour relaxa donc ceux qui attendaient passer en justice et pardonna ceux déjà condamnés. Enfin, les « Salem Witch Trials » y prirent fin.

Au fil des ans subséquents, des excuses, ainsi que des restitutions, furent offertes aux familles des victimes. Des historiens autant que des sociologues ont examiné cet épisode, parmi les plus complexes de notre histoire, pourque nous puissions apprécier les enjeux de l'époque afin de rehausser notre compréhension de certains évenements ultérieurs. La comparaison entre les « Salem Witch Trials » et d'autres exemples plus récents de « chasses aux sorcières », comme le McCarthyisme des an comme le McCarthyisme des années 50, est remarquable.